Qui sommes-nous?

Le projet est né entre deux grandes amies ayant fait leurs études d’ergothérapie ensemble de 2006 à 2010 à l’EESP à Lausanne, Emilie Baierlé et Elodie Voruz. Toutes deux passionnées par le domaine de la santé mentale, nous avons aiguisé notre expérience professionnelle dans diverses institutions du canton de Vaud. Après quelques années à côtoyer différents systèmes de soins, le rêve de collaborer et de créer un endroit qui correspondrait à nos valeurs humaines et professionnelles s’est concrétisé: L‑Étagère, mais dans quel état j’erre ?

Pour la création du projet, nous nous sommes beaucoup interrogées sur le parcours psychiatrique des personnes souffrants de troubles psychiques et sur leurs besoins en terme de réhabilitation. Notre questionnement  principal s’est porté sur la stigmatisation et l’isolement social dont souffrent la plupart des personnes vivant avec des problématiques psychiatriques.

Notre rêve: une société où les personnes en souffrance psychique sont intégrées et respectées. Comment agir auprès de ces personnes pour faciliter leur accès à des activités porteuses de sens et ainsi favoriser leur intégration dans la société? Nos envies: pourquoi ne pas créer un lieu de soin qui permettrait de mélanger le public lausannois et les personnes suivies en ergothérapie? Pourquoi ne pas proposer un cadre thérapeutique loin des lieux aseptisés souvent fréquentés  par cette population, un endroit où il est possible de se projeter dans une autre identité que celle du «patient»?

Nous avons donc voulu créer un lieu où il est possible de se définir autrement que par sa problématique psychiatrique: «oui, j’ai des difficultés mais j’ai aussi plein de compétences».  Nous voulions mettre en valeur les ressources de chacun et les valoriser dans une structure des plus « normalisante » possible. En tant que deux « jeunes » trentenaires férues de déco et de kitsch, l’ancienne pharmacie du quartier de Montchoisi est devenue pour nous une évidence pour la création de ce lieu. Un environnement parfait pour sortir des clichés de l’ergothérapie en psychiatrie. La peinture sur soie et la mosaïque… peu pour nous! Nous voulons une ergothérapie sociale, un tremplin sur le monde extérieur et des opportunités d’interactions sociales avec la population lausannoise. C’est à cet effet que nous avons décidé de proposer des activités qui permettent l’entraînement des habilités sociales dans un contexte sécuritaire, telles que les repas, le café-croissant, les expositions et bien d’autres qui sont ouvertes au public. En tant qu’ergothérapeutes, nous voulons pouvoir encourager l’engagement dans des projets significatifs en fonction des envies et des besoins des personnes et favoriser le développement de leurs compétences fonctionnelles en lien avec l’organisation de la vie quotidienne.

Pour ce faire, nous avons besoin de propositions de projets d’expo, de cours, d’ateliers, de workshop, de fêtes de quartier, de conférences, de vides-greniers, etc. pour que L-Étagère devienne ce lieu vivant et chaleureux ou les échanges et les rencontres deviennent possibles entre des personnes venant d’horizons différents.

L’équipe

Depuis 2019, nous avons agrandi notre équipe et à notre duo fondateur s’est ajouté deux ergothérapeutes en herbe et pleines de promesses: Leana Seelentag et Marie Charvet. Motivées à participer à notre projet et partageant notre vision, elles apportent un nouveau regard et du dynamisme à L-Étagère afin de pouvoir répondre toujours mieux aux besoins de la population avec laquelle nous travaillons. Nous avons du plaisir à travailler ensemble, avec les gens et à faire de nouvelles rencontres quotidiennement.